top of page

MÉDITER POUR LA FORCE MENTALE


Quand on veut, on peut. Ce proverbe vieux de 400 ans exprime la vérité universelle selon laquelle si vous voulez vraiment quelque chose, vous persisterez jusqu’à ce que vous réussissiez. Vos muscles d’engagement manquent ? Vous retrouvez-vous à dire : « Je le ferai demain ». ou, "Je n'en veux pas si mal". La méditation peut renforcer votre force mentale, stimuler votre volonté et vous mettre sur la bonne voie.


Soulever des poids augmente le flux sanguin vers vos muscles qui travaillent, ce qui contribue à les rendre plus gros et plus efficaces pour gérer des charges de travail plus importantes. Tout comme vos muscles, votre cerveau peut être entraîné. Avec le bon stimulus d’exercice, votre cerveau se développe et fonctionne plus rapidement.


La méditation augmente le flux sanguin vers le cortex préfrontal. Cette zone abrite vos capacités cognitives les plus élevées appelées fonctions exécutives. Le cortex préfrontal est le siège social grâce auquel vous pouvez devenir le PDG de votre vie.


Kelly McGonigal, Ph.D. est un professeur primé et le créateur du cours « La science de la volonté » de l’Université de Stanford. Son livre, « The Willpower Instinct », capture toute la qualité de sa maîtrise de soi dans une sagesse facile à comprendre que vous pouvez appliquer pour l'écraser aujourd'hui.



Kelly rapporte que seulement trois heures de pratique de méditation ont amélioré l'attention et la maîtrise de soi des sujets de recherche. Après onze heures, les chercheurs ont pu observer les changements dans le cerveau qui ont validé l'amélioration des performances. Les régions du cerveau responsables du maintien de la concentration, de l’exclusion des distractions et de la gestion des impulsions ont montré une augmentation des connexions neuronales.


Les neuroscientifiques ont découvert que ces changements dans le cerveau permettent non seulement aux méditants de mieux méditer, mais stimulent également toute la boîte à outils des fonctions exécutives, y compris l'attention, la concentration, l'organisation, l'observation et la tolérance au stress, ce qui se traduit par de meilleurs résultats au travail et une meilleure santé. , et se détourner de la tentation.


L’exercice de méditation n’entraîne pas un comportement spécifique. Il développe des programmes neuronaux pour faire une pause avant d'agir. Vous remarquez ce que vous êtes sur le point de faire et vous faites un autre choix. La psychologue de l'Université du Kentucky, Suzanne Segerstrom, a appelé cela la réponse « pause et planification ».


Les recherches de Segerstrom se concentrent sur l’impact des états d’esprit comme l’espoir et le stress sur le corps. Elle a découvert que la maîtrise de soi a une signature biologique : la fréquence cardiaque ralentit, la tension artérielle se normalise, la respiration s’approfondit et le corps se détend. Le cortex préfrontal initie cet effet en cascade par son contrôle sur les régions inférieures du cerveau qui sont autrement de nature plus réactionnaire.


La méditation exerce le cortex préfrontal, provoquant une augmentation de la croissance et des performances qui développe la réponse de pause et de planification. Cela réduit l’influence globale du facteur combat-fuite et met plus résolument le levier de la maîtrise de soi entre vos mains.


Utilisez votre volonté à bon escient. Investissez ce que vous avez dans quelques minutes de méditation quotidiennes pour développer vos muscles de maîtrise de soi et profiter des bienfaits de la force mentale dans tous les domaines de votre vie.


Paul Larmer est coach de pleine conscience, entraîneur personnel et conférencier professionnel. Réservez une séance pour vous ou votre équipe, info@my-fitness.ca

0 vue0 commentaire

Comments


bottom of page